CE QU’IL RESTE APRÈS

Proposé par Ambra Tonini.


Avec les femmes de ma famille, j’organise un déménagement compliqué, pendant le deuxième confinement, après le décès de mon père et de plusieurs proches, dans un village du nord de l’Italie, une des zones les plus touchées par la pandémie à son début en 2020. Le deuil et la tension s’accumulent comme les choses à jeter que personne n’ose toucher. Mais quand on arrive avec plusieurs cartons à la déchèterie du village, on ressent presque l’air d’un café de quartier, on discute, on fait des rencontres, on trie les déchets et les émotions. A travers les objets oubliés et les lieux abandonnés, j’observe la mémoire émotionnelle de ma famille et la mienne, pour comprendre le deuil, pour un besoin de transmission, et réussir à faire le vide.